Toute l'actualité du petit prince

Connaissez-vous Tarfaya ?


 

Monument à la mémoire de Saint Exupéry à Tarfaya, au Maroc<br /><br />

Monument à la mémoire de Saint Exupéry à Tarfaya, au Maroc

© France3/Culturebox

C’est en 2004, avec l’aide de l’association « mémoire de l’Aéropostale », que le musée de Tarfaya voit le jour, pour raconter cette histoire. Un patrimoine qui menaçait de disparaitre avec le dernier mécanicien-gardien de Saint-Exupéry, mort en 2011. Chaque saison, la vie de cette cité de 10.000 âmes est ainsi marquée par le passage du Rallye aérien de l’Aéropostale Toulouse/Saint-Louis (Sénégal).


Le Parc du Petit Prince à la télévision !


Le Parc du Petit Prince passe une très belle fin de saison !

Deux journaux télévisés sont déjà revenus sur le bilan du parc. A voir sur TF1 et sur France 3

Avec 30 000 visiteurs, les objectifs de fréquentation ont été largement atteint, et une montée en puissance plus rapide que prévue, qui témoigne d’un bon bouche à oreille suite aux premières visites.
C’est le bilan que l’on peut dresser après un mois d’exploitation du parc du Petit Prince. Un premier mois d’exploitation que l’on craignait  handicapé par la météo pluvieuse puisque l’on a compté 10 jours où les ballons n’ont pas pu voler.

A ce rythme, l’objectif de 80 000 visiteurs avant la fin de la saison devrait être atteint sans problème, des visiteurs qui viennent déjà pour 40% de l’extérieur du Haut-Rhin.

LOGO PARC DU PETIT PRINCE


Artheline, des artistes au service du Petit Prince


Arnaud, artiste fondateur de l’atelier PAJ’Art à Bangkok, a réalisé de magnifiques sculptures des personnages du Petit Prince. Ces oeuvres d’art seront présentées au public en mai 2015, à l’occasion du festival culturel français organisé par l’ambassade et l’Institut Français de Singapour. Cette première édition sera placée sur le thème d’Antoine de Saint Exupéry. Cette exposition inédite des sculptures du petit prince sera l’un des événements importants en hommage à l’écrivain aviateur qui est très populaire en Asie.

Il a gentiment accepté de répondre à nos questions !

Artstudio Artheline

 Comment en êtes-vous venu à la sculpture et à l’Art ?

J’ai tout d’abord été initié au modelage d’art par un ami de ma mère qui était artiste sculpteur non-voyant lorsque j’avais 13 ans. A 18 ans je me suis formé aux métiers de staffeur,  mouleur et plasticien dans le but d’avoir la charge de réaliser la décoration en staff du premier grand temple bouddhiste de style himalayen en occident, il se trouve en Bourgogne près d’Autun. Dans ce temple, j’ai aidé de grands artistes bhoutanais à la réalisation de 3 grandes sculptures de Bouddha de plus de 5 m de haut. Pendant 20 ans j’ai travaillé sur des projets non-artistiques essentiellement en Asie et il y a bientôt 4 ans j’ai décidé de créer mon atelier en Thaïlande où je vivais depuis 8 ans avec ma femme, qui travaille avec moi aujourd’hui, et nos deux garçons.

Si notre travail au départ était de réaliser des œuvres pour des artistes qui souhaitaient faire des éditions de leurs sculptures peintes, aujourd’hui nous faisons en grande majorité des œuvres de notre création que nous signons Artheline. Combinaisons de nos deux prénoms Arnaud et Adeline, puisqu’il s’agit d’un travail collaboratif.

Artstudio Artheline‎2

Connaissiez-vous déjà le Petit Prince avant ce partenariat avec La Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse ?

Oui j’avais lu le livre étant enfant et aussi d’autres livres d’Antoine de Saint Exupéry, comme Vol de Nuit, qui m’avait donné envie de devenir pilote d’avion.

Aussi, j’ai découvert avec enthousiasme ce projet innovant de la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse visant à transcrire en relief les illustrations du livre Le Petit Prince, afin de les rendre accessibles, pour la première fois, aux personnes déficientes visuelles, en soutenant la réalisation d’une édition tactile inédite en 2D.

C’est pourquoi j’ai proposé d’apporter ma contribution à ce beau projet en réalisant une série de sculptures pour permettre aux non-voyants de découvrir l’univers du petit prince en 3D par le toucher.

Le livre m’avait laissé un souvenir assez flou des détails, mais un sentiment très positif. C’est un conte philosophique qui transmet des valeurs universelles dans un langage pour enfants et adultes à la fois. Par contre les dessins étaient restés clairs dans mon esprit.  Quand je l’ai relu à presque 50 ans, pour faire le projet de la réalisation 3D des illustrations dessinées par Antoine de Saint-Exupéry, la force du message était d’autant plus forte compte tenu de mon parcours de vie.

Avez-vous aimé travailler sur ce projet avec la Fondation ?

Voilà 6 mois que je travaille avec toute mon équipe sur ce projet et il reste sans doute 6 à 8 mois de travail pour finir la collection que nous avons projeté de présenter à Singapour pour le mois de mai 2015.C’est pour moi un grand honneur de pouvoir être associé à ce projet solidaire de la Fondation Antoine de Saint-Exupéry et de permettre ainsi aux jeunes aveugles de partager grâce à mes œuvres la poésie, la magie et le rêve de ce conte universellement connu à égalité de tous.

Quel a été le plus difficile / le plus facile ?

Outre les contraintes techniques liées au passage d’un petit dessin colorié à la sculpture peinte en 3D, le plus difficile est sans doute de parvenir à faire naitre l’émotion du spectateur face à chaque personnage du livre, comme s’il rencontrait chacun d’eux, à l’instar du Petit Prince. Pour ce faire j’ai fait lire le livre en Thai à mes chefs de projet qui développent cette collection avec moi. Le plus facile est de travailler quand on a l’inspiration et la motivation, pour ça, le Petit Prince joue bien ce rôle. Ce travail me rappelle le temps où je construisais le temple, là aussi il faut suivre la ligne tracée sans être vraiment créatif comme les artistes occidentaux peuvent l’être. Toute la créativité réside dans la technique, subtilité de reproduction de la vibration des personnages et des environnements, dans la forme, les couleurs et de l’inspiration qu’elle transmet une fois achevée.

Comment le public accueille-t-il vos œuvres ?

Pour le moment, nous avons présenté 2 de la douzaine d’œuvres que constituera la collection complète. C’était en mars à l’Alliance Française de Bangkok, lors de la visite d’Olivier d’Agay, le petit neveu d’Antoine de Saint Exupéry, pour l’inauguration d’une exposition de la Fondation en hommage à l’écrivain-aviateur. La présentation de ces sculptures n’avait pas été annoncée car je ne pensais pas être prêt à temps, mais beaucoup de personnes sont venues les voir et m’ont exprimé leur joie de la rencontre avec le Petit Prince en taille réelle et de la couverture du livre en 3D.

Comment avez-vous rencontré la Fondation ?

C’est grâce à un ami commun que Nicolas Delsalle, le Secrétaire Général de la Fondation, est venu visiter l’atelier en automne 2013, alors qu’il préparait la série d’événements en hommage à Saint-Exupéry avec l’Ambassade de France en Thaïlande et l’Alliance Française de Bangkok.

Lors de sa visite, il a aimé les Sumos et les Hippos très colorés et brillants, que nous avions préparés pour une exposition à Singapour. Il lui a paru évident que les différents médiums que nous utilisions et la maitrise de la technique étaient adaptés à la réalisation 3D des dessins coloriés du livre. Ensuite, je pense que ma motivation de vouloir contribuer à la diffusion du message profond de ce livre et de participer au financement des projets éducatifs de la Fondation ont sans doute aidé au choix des membres du bureau de la Fondation. Un autre point qui a peut être aussi été déterminant, c’est le lien d’amitié que mon grand père, Djibrail Nazare-Aga, avait avec Antoine de Saint Exupéry. Mon grand père avait apprit à piloter à 17 ans pendant la Guerre de 14-18. Il était un des 2 seuls pilotes perses engagés volontaires dans la Légion Etrangère, l’autre était son cousin. Il volait principalement sur un biplace Breguet XIV et aussi avec un Sopwiths, et c’est après la guerre qu’ils ont été amenés à se rencontrer régulièrement et à voler ensemble. Il est certain que ce lien de mon grand père avec Antoine de St Exupéry a encouragé mon investissement dans ce projet et à être sélectionné par la Fondation pour la réalisation de cette collection.

L’idée aujourd’hui est de faire 2 éditions des sculptures, une avec toutes les couleurs et une autre toute blanche pour faire une exposition d’art sculptural pour tous les publics et, en particulier, les personnes non-voyantes. Il s’agira d’une grande première car ces illustrations du petit prince n’ont jamais été transcrites en relief pour les rendre accessibles aux aveugles. Les surfaces des sculptures sont recouvertes de nombreuses couches de laque et très polis comme une carrosserie de voiture de luxe, ce qui donne une sensualité au toucher que pourront expérimenter aussi les voyants…mais en ayant les yeux bandés, pour les découvrir autrement et les sensibiliser au handicap visuel

Je réalise ces œuvres dans le but de rendre l’ensemble de l’exposition itinérante. Elle pourra être commandée par des villes, institutions et entreprises du monde entier souhaitant rendre hommage à l’œuvre de son auteur, Antoine de Saint Exupéry.

Artstudio Artheline3

Si vous souhaitez vous rendre dans l’atelier d’Arnaud pour admirer ces sculptures, direction l’atelier PAJ’Art (30 mn de Bangkok) !

Les visites sont autorisées sur rendez-vous.

Et si vous ne pouvez pas aller jusqu’à Bangkok, visitez la page facebook !


Fan Art Friday #48


Le vendredi, les fans du Petit Prince expriment leur talent avec le Fan Art Friday !

Envoyez-nous vos créations via notre page facebook, nous les publieront ici !

AiLoGar

AiLoGar

AJ Albaniel

AJ Albaniel

Amiee Louise Barratt

Amiee Louise Barratt

Angela LouCitron Cirinesi

Angela LouCitron Cirinesi

benjo

benjo

Celia Estrada     Vani Fung

Celia Estrada                               Vani Fung

Lighuen Alé Aranea Sonzini

Lighuen Alé Aranea Sonzini

Lorena Ataraxia

Lorena Ataraxia

Małgorzata Trusewicz Kułaczewska _ maly

Małgorzata Trusewicz Kułaczewska

Marisol Jimenez -spain

Marisol Jimenez

Sonia Guerra Rodríguez

Sonia Guerra Rodríguez

Tessa Cannell

Tessa Cannell

Vickyy Varsavsky

Vickyy Varsavsky

Zapas Pintadas Andru

Zapas Pintadas Andru


Le Petit Prince à la Shanghai Animation Fair


Le Petit Prince a atterri à la Shanghai Animation Fair !

Cette exposition est un événement très important sur le marché du film d’animation asiatique, mais aussi pour le grand public, qui a eu lieu du 31 juillet au 19 août.

Les visiteurs ont pu admirer des sculptures grandeur nature des personnages de la série. Puis, ils ont eu accès aux différentes aires de divertissement : des projections d’épisodes de la série du Petit Prince, un atelier origami, une boîte aux lettres pour écrire au Petit Prince, une exposition pour en apprendre plus sur l’œuvre, mais aussi des corners pour se prendre en photo aux côtés de ses personnages préférés.

Vous n’avez pas pu y aller ? Voici quelques photos !

fair shanghai

fair shanghai4 fair shanghai5

fair shanghai1

fair shanghai2


Les deux derniers CDs audio des nouvelles aventures du Petit Prince !


Ce 15 août, les  derniers épisodes 21 et  22 du feuilleton audio issu de la série du Petit Prince sont disponibles en CD et en téléchargement (Download).

La série télévisée raconte l’histoire du Petit Prince, l’oeuvre la plus connue d’Antoine de Saint-Exupéry, et les téléspectateurs peuvent accompagner le Petit Prince, le Renard et la Rose dans de nouvelles aventures à travers l’univers.

Dans l’épisode 21, le Petit Prince a atterri sur la planète des Okidiens. Mais la comète Siffréo menace de la détruire ! Seul le roi, l’Okodo, peut la repousser dans le ciel grâce à ses pouvoirs magiques, mais il a mystérieusement disparu ! Malgré son désespoir, Okoda, la reine, n’a pas l’air pressé de partir à sa recherche… Et pourquoi s’intéresse-t-elle autant aux pouvoirs du Petit Prince ?
Accompagnés d’Okimi, Le Petit Prince et Renard défient le Serpent et ses Idées Noires dans une course contre la montre.
Retrouveront-ils l’Okodo avant qu’il ne soit trop tard ?

4 R

 

Dans le dernier épisode, las de ses échecs répétitifs contre le Petit Prince, le Serpent a décidé de jouer son va-tout : il est retourné sur B612 et a kidnappé la rose pour la ramener sur sa planète. En agissant de la sorte, il sait qu’il peut tout perdre. En effet, si le Petit Prince vient « chez lui » et libère la rose, il libérera aussi tous ceux qu’il n’a pas pu sauver par ailleurs et qui fabriquent son armée d’idées noires.

4 R

Ces CD ne sont disponibles qu’en langue allemande. Vous pouvez les télécharger ici :Download


Association Petits Princes : Devenez Bénévoles



Derniers jours pour participer au concours…


Cet été, lisez avec le Petit Prince …

lectures d'été2

Répondez à ces questions pour tenter de gagner des Bandes-Dessinées et des romans issus de la série du Petit Prince, avec Glénat et Gallimard Jeunesse.

Envoyez vos réponses à l’adresse jeuxconcours@lepetitprince.com

Les gagnants seront tirés parmi les bonnes réponses au sort le 20 août.

Bonne chance !


Fan Art Friday #47


Le vendredi, les fans du Petit Prince expriment leur talent avec le Fan Art Friday !

Envoyez-nous vos créations via notre page facebook, nous les publieront ici !

Lea Borgi

Lea Borgi

LITTLE_PRINCE__by_ictenbey

ictenbey

Little_Prince__s_Asteroid

Asteroid

Little_Prince_and_Fox_by_amormimosse

amormimosse

Little_Prince_big_v__by_Bele_xb7.png

Bele

Little_Prince_by_Adnil

Adnil

little_prince_by_captain_shawn-d369v1n

captain_shawn

little_prince_by_chivohit-d4b6vne

chivohit

Little_Prince_by_double_focus

double_focus

little_prince_by_famoalmehairi-d5p6l5b

famoalmehairi